Lycée Lyautey, Maroc

Casablanca / Maroc / 2018

Un espace de vie protégé

Au cœur d’un quartier de haute densité, le site Beaulieu s’apparente à un grand vide dont trois des côtés sont bordés d’ensembles de logements entre R+3 et R+4 et la quatrième d’une frange végétale. Inscrire un programme scolaire accueillant des enfants de 11 à 15 ans dans l’immensité de cette parcelle a d’abord consisté à redimensionner un espace de vie.

Telle une enceinte protectrice ouvrant sur une végétation abondante : le bâtiment est alors implanté à l’alignement de la zone non-aedificandi et offre une percée sur le jardin public. L’entrée se fait naturellement à l’angle de la rue Tamaarouft et du boulevard de Bordeaux, une large place qui reflète l’image d’un collège ouvert, mais protecteur.

L’auvent en bois ajouré laisse entrevoir l’activité du sas d’entrée. En atteignant le sol, il crée un écran et sécurise l’entrée du collège. Par ailleurs, les bâtiments s’implantent à plus de 5m de retrait en intérieur de parcelle d’un mur de 2,70 m qui l’entoure, surplombé d’un système anti-franchissement. Seuls l’entrée, l’accueil de livraisons et les locaux techniques dynamisent le long linéaire de mur qui se déforme tel un ruban de plis et d’extrusions selon les usages.

Architecture programmatique, régionale

Les corps monolithiques de deux et trois étages surplombant le rez-de-chaussée sont issus d’une lecture programmatique rationnelle. Pour adapter l’échelle du bâti aux jeunes enfants qui fréquenteront le site, les hauteurs des édifices sont abaissées par une déconstruction des volumes.

Les bâtiments d’enseignement général sont crénelés jusqu’à R+2 et le bâtiment ouest R+3. Ainsi, certaines salles d’enseignement spécialisé disposent de terrasses. Entre failles et prolongements extérieurs, cette architecture du découpage réduit la massivité du bâtiment et crée les volumes d’ombres et de lumières typiques de l’architecture méditerranéenne.

Voir également

Haut de page