Ilot République

Montpellier / Hérault / 2023

Première pièce de la composition de la nouvelle ZAC République à Montpellier, le lot A1 démontre de l’adéquation entre nouveaux modes d’habiter, mixité programmatique à l’échelle de l’ilot et construction durable. Il propose de nouveaux rapports aux paysages urbains, bâtis et paysagers, s’intègre dans le tissu morphologique (bâtiments, axes, centralités) et respecte une harmonie architecturale avec les trois ZAC attenantes – Parc Marianne, Rive Gauche et Jacques Cœur.

L’opération consiste en la conception de 7 bâtiments dont 4 sont assurés par ANMA : A, B, C et D. La programmation se compose autour d’un cœur d’ilot végétalisé, de commerces, d’une crèche et d’ateliers en rez-de-chaussée, de logements répartis du R+1 au R+12 et de bureaux du R+1 au R+6.

L’implantation des emprises bâties ainsi que l’épannelage décroissant des volumes vers la Lironde permet de créer une percée visuelle depuis l’angle sud-est pour un ensoleillement maximum en cœur d’îlot.

Celui-ci propose trois typologies de jardins : communs, sauvages et partagés. Cet espace paysager est pensé comme un ilot de fraicheur où les palettes d’essences locales créent des continuités entre jardins étagés. Les espaces plantés de compositions variées et colorées sont favorables à la biodiversité. La présence d’arbres assure aux résidents un confort thermique estival tandis que les essences à feuillages caduques garantissent le bénéfice de la lumière hivernale.

Enfin, pour ne pas creuser et contrôler l’empreinte carbone du projet, les trois niveaux de parkings sont intégrés en cœur d’ilot, sous les espaces plantés. Ils ne sont, de ce fait, pas visibles depuis la rue : ils permettent à tous les rez-de-chaussée sur l’espace public d’être actifs, occupés par des halls d’entrées, des commerces ou des ateliers.

Le bâtiment A, au nord de la parcelle, se distingue par un épannelage décroissant allant du R+9 au R+1. Il se termine par quatre maisons individuelles au centre de l’ilot ouvertes sur l’espace paysager.

Les bâtiment B et C culminent à R+12 et sont dotés de commerces en double hauteur en rez-de-chaussée puis de bureaux du R+1 au R+6. Les derniers niveaux sont quant à eux réservés aux logements. Ces deux volumes distincts, qui se détachent en proue de la parcelle, deviennent à la fois identitaires de la place Pablo Picasso et signal du nouveau quartier.

Le bâtiment D s’élève jusqu’en R+9. Il est connecté aux bâtiments B et C par des commerces en double hauteur en rez-de-chaussée. Il mutualise son hall d’entrée et ses circulations verticales avec le bâtiment mitoyen.

Haut de page