Centre aqualudique

Orléans / Loiret / 2022

A proximité de la gare et situé sur l’ancienne emprise de la prison d’Orléans, le projet consiste en la création d’un nouveau centre aqualudique. Pour ce site longuement soustrait à son environnement par un mur d’enceinte, ANMA propose la résorption de la fracture urbaine par l’intégration d’un équipement qui reconnecte un fragment de ville à son territoire : il accueille un programme public et s’ouvre à nouveau sur le quartier.

Trois idées fédératrices sous-tendent alors le projet :

  • Ouvrir l’équipement vers le centre-ville et le quartier tout en gardant un signal fort sur le carrefour nord et l’axe métropolitain,
  • Découper la masse du bâtiment en plusieurs volumes pour retrouver l’échelle du tissu urbain alentour et inviter la végétation autour comme au cœur de l’équipement,
  • Entreprendre une démarche paysagère inédite pour un tel programme et en faire un élément identitaire distinctif.

Le parvis est protégé par une généreuse ombrière qui marque l’entrée principale de l’équipement. Il est bordé de parkings privatifs séparés par des cèdres remarquables, conservés pour le projet. Certains platanes d’envergure le sont aussi. Le bâtiment s’articule en quatre volumes qui correspondent chacun à un axe programmatique : halle sportive, espace bien-être, centre ludique et vestiaires. L’axe central nord-sud de distribution relie les quatre pôles et intègre les zones d’accueil et les annexes administratives. Autour du bâtiment, un mail paysager dessine des parcours piétonniers qui traversent et longent le site : pour en profiter au maximum, les parcours piétons entre le parking et les entrées principales sont minimisés. Celui-ci filtre alors les vues extérieures vers l’intérieur, ainsi que les vues intérieures vers l’extérieur.

Une réflexion autour du rapport entre le territoire, la Loire et son écosystème végétal a été le point de départ de la conception urbaine et architecturale. Ainsi, l’empreinte minérale de l’ancien bâti carcéral fait place à une nature abondante laissant entrapercevoir le centre aqualudique. Dans cet écrin végétal, une architecture humble de transparence, d’eau et d’air participe au confort de vues du quartier – pour la perception proche et lointaine.

Les volumes des bassins sont en parois vitrées dotées d’un contrôle solaire important qui donne un léger effet miroir. Ceux-ci alternent avec les deux volumes plus opaques du programme : les vestiaires et l’espace bien-être, plus intimes, peu ouverts vers l’extérieur. Ces surfaces pleines et volumes aux angles arrondis permettent leur disparition grâce à l’utilisation d’un bardage métallique en inox poli réfléchissant. Ainsi, volumes vitrés et volumes intimes jouent comme reflets végétaux pour se fondre dans le paysage. L’ensemble des toitures, à l’exception de celle de l’axe central sont végétalisées : elles seront revêtues de sédum à l’exception de la toiture du volume vestiaires qui recevra une végétation semi intensive.

Haut de page