Tour Arago

Puteaux / Hauts-de-Seine / 2010

Idéalement située entre la Défense et la Seine, la Tour  Arago est un élément singulier du paysage urbain de Puteaux. Elle constitue un jalon particulier de la perception de la ville, à la fois très discrète, par son profil incliné et marquante par sa cour verticale encastrée. Elle se distingue par sa silhouette ciselée, dessinée en fonction du contexte et de l’environnement.
Cette Tour s’accompagne d’un nouvel espace public révélateur d’une « urbanité » qui tourne la page avec le monde du tout-voiture qui exclut le piéton. Cet aménagement consiste en la restructuration du carrefour des rues Bellini et Arago avec le futur boulevard urbain planté, et la réalisation d’un parvis piéton devant l’entrée de la Tour.
Côté Défense, la Tour présente une façade vitrée avec, en son centre, une «onde verticale». Cette « sinusoïde » blanche joue avec les reflets de la lumière du Nord. Cet effet diaphane se prolonge sous forme de lignes horizontales, comme un laçage de chaque côté de la Tour sur les plis Est et Ouest créant ainsi un volume où allèges, brise-soleils et vitrages se confondent dans un rythme enveloppant.
Côté Seine, la Tour présente une façade inclinée comme une toiture, percée en son coeur d’une grande cavité à l’air libre. Celle-ci permet l’existence d’une Agora paysagée comme un jardin suspendu. Cette inclusion dans le volume, est caractérisée par les planchers en débord, découpés de façon irrégulière protègeant du soleil. Cette succession de courbes forme un paysage de strates verticales, intérieur et lumineux qui contraste avec l’aspect lisse, sombre et réfléchissant de la peau extérieure. L’agora est perceptible dès le hall d’entrée grâce à un grand atrium qui s’ouvre en partie zénithale sur le jardin et la façade intérieure.
Le volume de l’agora permet l’arrivée de la lumière naturelle au cœur de la Tour mais aussi de l’air pour l’ensemble des bureaux. Une attention particulière sur la performance de l’enveloppe contribue à faire des économies d’énergie : trois faces constituées d’une simple peau très performante contenant de l’aérogel et une face orientée Sud Est côté Seine constituée d’une double peau lisse. Cette dernière est recouverte d’une maille de tube solaires assurant une grande surface récupératrice d’énergie.

Voir également

Haut de page