Agence de l’Eau

Rouen / Seine-Maritime / 2007

Implanté sur les quais de la Seine, le bâtiment s’inscrit dans l’histoire du site et dans la continuité des hangars existants dont il reprend la volumétrie. Le programme prend place dans l’enveloppe très définie du hangar ; il affirme l’identité de l’Agence de l’eau et crée un effet de vitrine de ses missions dans le domaine de la préservation des ressources en eau, tout en proposant une architecture contemporaine dans la mise en œuvre et dans les spécificités de l’aménagement intérieur.
Les façades et la volumétrie du bâtiment respectent le cahier des prescriptions locales : la construction est en brique avec des ossatures métalliques apparentes.
Le rythme des percements verticaux s’inscrit dans celui des portiques. Le bâtiment est rafraîchi grâce à la ventilation naturelle nocturne, système passif qui garantit le confort d’été. La nuit, l’air entre par les ouvertures, transite par les bureaux et est évacué en partie haute de l’atrium. Le lanterneau filant en toiture est équipé d’un vitrage performant qui éclaire naturellement l’ensemble
des volumes.
Les bureaux sont répartis de part et d’autre de l’atrium, et desservis par une coursive. Les espaces d’accueil sont qualifiés et une qualité environnementale est apportée aux ambiances par un éclairage zénithal généreux et un dispositif de ventilation naturelle.
La flexibilité des aménagements et le développement d’espaces de communication entre les services ont été étudiés avec attention. Des passerelles transversales en acier avec sol en platelage bois franchissent le vide de l’atrium et assurent des liaisons à chaque niveau, complétées par des escaliers métalliques dans l’espace central. Ce système de liaisons escalier-passerelle permet des déplacements pluridirectionnels. Le parti architectural est caractérisé par un élément singulier visible dès l’entrée dans le bâtiment : un plan incliné se déploie sur toute la longueur du bâtiment, du premier étage au rez-de-chaussée. Cette dalle en pente sur laquelle s’écoule un film d’eau constitue un dispositif technique complémentaire de régulation de thermique.
Élément à l’échelle du bâtiment, il participe à la mise en scène des espaces intérieurs et offre des perceptions variées du volume de l’atrium. L’artiste Emmanuel Saulnier a réalisé pour cet espace la pièce « Fils d’eau ». Il a disposé sur la dalle ruisselante d’eau, un réseau de tubes de verre eux-mêmes emplis d’eau pure, sur lesquels jouent les reflets mobiles de la lumière.

Haut de page