Quartier de l’Amphithéâtre

Metz / Moselle / 2020

Le quartier de l’Amphithéâtre occupe un point charnière dans les réseaux viaires de l’agglomération messine. Il commande deux passages obligés sous le réseau des voies ferrées vers les boulevards du centre ville ; il représente le seul accès au sud de la gare et constitue avec l’arrivée du TGV, une entrée majeure en termes de flux et de stationnement. Cette situation stratégique donne l’orientation du projet d’aménagement qui vise à résoudre en priorité les circulations de transit et d’accès à la gare à travers le futur quartier.

Le projet se dessine à partir d’une rue courbe nord-sud en continuité avec le passage de l’Amphithéâtre. Cette rue permet l’épaississement de l’îlot existant afin de reconstituer une façade cohérente sur la voie. Sur son tracé sont articulées six places piétonnes – dont le parvis du centre Pompidou-Metz.

A partir de la rue courbe, le projet est organisé selon une perméabilité est-ouest, avec des ouvertures répétées entre le quartier des Sablons et la Seille qui permettent de gérer l’écoulement des eaux selon la pente naturelle. Elles permettent aussi d’organiser le bâti suivant une trame perpendiculaire au talus et à la voie courbe, pour créer des transparences transversales rythmant l’espace de la rue. Grâce à ces ouvertures, sont établies des continuités vertes entre le parc de la Seille et les habitations des Sablons avec la création de trois corridors végétaux à travers le nouveau quartier. Un parvis en légère pente établit une liaison directe entre le centre Pompidou (Shigeru Ban, arch.) et les passages piétons vers la gare. Ce dispositif de dalle passe au-dessus de la rue aux Arènes qui deviendra à terme un pôle multi modal très important. Au nord du parvis, un jardin urbain, ponctuation verte sur la rue courbe, accompagnera le centre Pompidou.

Les espaces publics constituent chacun le support d’équipements majeurs : le parvis avec le centre Pompidou (à l’est) et le palais des Congrès (à l’ouest), la place 3C avec le multiplexe, les places 2B et 5D avec des équipements de proximité. Les commerces sont installés en pied d’immeubles et descendent le long de la rue courbe afin d’irriguer le nouveau quartier.

Le bâti est organisé selon les parcelles soit longitudinalement soit transversalement. Ce dispositif offre sur la rue une variété d’espaces avec des vues plongeantes vers les cœurs d’îlots traités en cours ouvertes et plantées, ou bien ordonnancées en front notamment face aux places.

Une bande énergétique de 20 m de largeur est créée le long des voies ferrées pour en absorber les nuisances. Élément structurant et fonctionnel dans l’aménagement du site, elle renforce le maillage vert de la zone avec la mise en place d’un talus végétalisé, elle participe à la gestion des eaux pluviales, enfin elle accueille des équipements de production et de distribution de l’énergie, telles des installations de co-génération.

Plutôt qu’un projet brutal et fort imposé au territoire, c’est une attitude de ponctuation positive du site qui est adoptée, et qui permet de réaliser un phasage cohérent et sûr à partir de l’existant

Voir également

Haut de page