Maison de l’enfance

Créteil / Val-de-Marne / 2009

Placée dans le tissu urbain comme un grand paysage qui adoucit le cadre bâti environnant, la Maison de l’enfance est conçue comme une succession de petites collines habitées. Volontairement étalé afin de ne pas s’imposer par des volumes en hauteur dans le contexte bâti, le projet déroule des toitures en rubans, traitées en prairies accessibles. La légère pente du site est exploitée pour installer la topographie du bâtiment en niveaux superposés, dont l’un est partiellement enterré.

Les façades extérieures sont composées avec un calepinage de panneaux de céramique de différentes couleurs. Ces grands éléments sont cernés par des encadrements en enduit de teinte gris clair. Des panneaux photovoltaïques sont positionnés le long de l’acrotère intégré dans le garde-corps. Les terrasses protégées et les toits enherbés sont tous ouverts aux jeux et à la promenade les jours de manifestations. Les pentes douces se succèdent et délimitent les différentes aires de jeux – pour la crèche, la maternelle, les classes élémentaires. Les terrasses avec leurs plantes aromatiques offrent aux enfants la possibilité de jardiner. Avec son plan en U, le bâtiment détermine une vaste cour intérieure autour de laquelle sont organisées les deux écoles. Les équipements communs – cantine, bibliothèque, salle informatique, salle audio-visuelle – sont regroupés dans la base du U, et la crèche est placée au calme au-dessus. La cour intérieure est partagée entre les deux écoles : les préaux forment une bande qui détermine d’un côté la cour élémentaire, de l’autre la cour maternelle. La limite physique est marquée par une différence de niveau entre les cours

La construction est envisagée comme un assemblage d’éléments préfabriqués : les poteaux (modulaires), les planchers (dalles alvéolaires) les façades (panneaux HQE préfabriqués – isolants ou vitrés). L’industrialisation des éléments permet une réduction des délais de construction.

Haut de page