Lot C & D / Confluence

Saint-Denis / Seine-Saint-Denis / 2015

Le site de confluence entre la Seine et le canal Saint Denis (ancien site Alstom) possède de grandes qualités paysagères du fait de sa position en pointe presque insulaire. Il présente cependant beaucoup de contraintes liées aux infrastructures et au bruit qu’elles génèrent (trains TGV RER, voitures sur le quai). Le projet est ultra-contextuel et très urbain et s’appuie ainsi sur les forces existantes du site en tissant un lien avec la Confluence à travers la mise en œuvre de perspectives visuelles sur celle-ci depuis le sud du site et l’aménagement de parcours piétons ; en ouvrant des percées visuelles sur les voies d’eau et en aménageant la rive droite du Canal Saint-Denis.

Le projet est caractérisé par une volonté de mixité programmatique. Ces dispositifs permettent d’assurer une continuité de la vie urbaine sur l’ensemble du site.

Par ailleurs, l’immeuble Alstom existant, cœur de l’activité culturelle de la Confluence avec le 6B, est conservé et intégré dans la composition du skyline du quai. Il est le centre du nouveau quartier. Le projet d’espace public permet son ouverture et son rayonnement à l’échelle de tout le reste de la ville de Saint-Denis.

Le projet s’implante entre les futurs lots B2 et G. Côté Seine, il participe à la façade urbaine voulue comme une alternance de jardins suspendus, de pignons bâtis et de traversées visuelles sur le jardin plissé. L’architecture proposée se compose d’un socle en rez-de-chaussée qui se transforme en façades élancées se terminant par des toitures en pente orientées au sud. La hauteur des bâtiments respecte la skyline proposée sur l’ensemble de la ZAC. En partie centrale, un jardin suspendu est créé.

Côté Jardin plissé, cette implantation urbaine se caractérise par une façade courbe qui se situe dans la continuité des lots G au sud et B2 au nord et épouse donc le jardin central qui constitue le cœur piétonnier de la ZAC.

Côté Seine, le projet se veut volontairement plus urbain dans son expression : la façade se compose de grands pignons et d’un jardin suspendu qui met en retrait la partie centrale du bâtiment pour préserver les logements du bruit généré par la RN14. A l’échelle du logement, des loggias d’angle viennent également préserver les habitants des contraintes acoustiques. Elles sont tournées vers le sud et apportent une vue sur la Seine et Paris.

Côté Jardin plissé, le bâtiment se veut plus domestique avec un jeu de décroché de façades en attique générant des terrasses en surplomb du Jardin plissé et qualifiant les duplex hauts en petites maisons enduites sur le toit. En étage courant, de larges balcons permettent également une mise en relation entre bâtiment et jardin. Un bardage en panneaux de fibres ciment colorés dessine une alternance de « maisons verticales » en façade. Tout le bâtiment est souligné par un socle en béton.

Les bâtiments sont conçus de manière à respecter la prescription BBC Effinergie ainsi que le label H&E profil A. L’ensemble des façades est isolé par l’extérieur. Les toits sont orientés au sud. La quasi-totalité des logements sont traversants et au moins à double orientation ce qui permet une ventilation naturelle en été pour abaisser le gradient thermique.

Voir également

Haut de page