Les Calades de Sophia

Biot / Alpes-Maritimes / 2013

Préserver la colline, faire en sorte qu’elle se découpe toujours nettement dans le paysage, avec son sommet de chênes verts et de pins d’Alep mais aussi que les vues soient préservées, l’eau s’écoule et les arbres descendent sur ses flancs jusqu’aux parties basses. L’implantation des bureaux et des logements est conçue sur mesure, en tenant compte des vues lointaines et du relief local. Les bureaux avec leurs parkings sont au bas de la colline, le long de la route, à peine visibles de loin, les logements sont sur les flancs, en fines lanières et laissent descendre la végétation. C’est une disposition « géographique » (topographique et directionnelle) que nous avons choisie. Elle met en scène les constructions dans la colline. Les bureaux sont comme « ciselés » pour s’adapter au relief du terrain, dégageant ainsi des vides contre la roche pour laisser pénétrer la lumière, et dessinant des angles vifs « à la Vauban ».

Les logements sont disposés en calades, offrant une succession de terrasses qui suivent le relief et ouvrent sur des vues lointaines sur le paysage. L’implantation rayonnante des constructions sur la colline et le tracé de la voie haute en belvédère assurent des vues sur le paysage à tous les usagers du site, des différentes entités du programme et des équipements publics. Par ses vues le projet se connecte à la grande échelle du territoire.

Tous les bureaux ont accès à un espace extérieur. Tantôt il s’agit d’un patio exposé au sud ou bien d’une terrasse sur les toits avec vue sur le paysage. Les plateaux de bureaux peuvent être aménagés en openspace, ce qui permet de profiter du caractère panoramique de la situation, ou être cloisonnés si nécessaire, ou même regroupés en unités de recherche. Depuis l’intérieur, chacun est en relation avec le paysage.

Haut de page