Ilot F / Bureaux & CAF

Saint-Etienne / Loire / 2019

Le projet urbain et architectural proposé sur l’ilot F tire ses qualités d’une osmose entre l’ambitieux COUAP de l’atelier

Ruelle, un site privilégié entre constructions contemporaines et patrimoine industriel de la ville. La diversité volumétrique du projet souligne la volonté de réaliser une construction aux multiples visages s’éloignant résolument des effets monolithiques et d’une perception d’uniformité liée à la grande échelle.

Enfin, le parti architectural propose une recherche sur la qualité d’usage, la qualité des vues, la constante préoccupation de créer des lieux de travail durables et agréables dédiés à ses futurs occupants. Il était essentiel de s’approprier les préconisations de l’urbaniste en chef de la ZAC Gérard Pénot, pour en faire le point de départ de la conception du projet :

Ainsi le projet sur l’ilot F est une charnière qui, du fait de sa position, fait le lien entre les deux axes structurant du quartier et crée une transition entre les deux constructions adjacentes de style architectural bien différent. Par un jeu d’entrées hautes et basses, l’ilot F absorbe le dénivelé Nord-Sud dans son fonctionnement. De ce fait, c’est un ensemble immobilier aux multiples visages, un projet qui traduit par son écriture architecturale et urbaine une préoccupation contextuelle, tournée vers le site, vers la ville. Le bâtiment central (volume A) en reliant par un mouvement sinusoïdal la partie basse du projet côté boulevard Dalgabio et l’émergence haute de la rue de la Montat, développe une volumétrie en gradins qui s’ouvre par de grandes fenêtres urbaines sur des vues Nord et Est vers le grand paysage. Cette ascension dynamique se découpe dans le ciel de la ville, comme une succession de terrasses, une cinquième façade, en référence à la toiture en shed du bâtiment de l’EPASE.

Le volume B, bâtiment rectangulaire vient se glisser dans l’angle Nord-Ouest comme une rotule entre la forme contemporaine et monolithique du bâtiment du CNCESU, et l’ensemble plus modelé du volume A. Les deux associées, sur un même site, et construites sur un unique parking, conservent des similitudes architecturales dans un souci d’unité à l’opération immobilière de l’ilot F.

Chaque bureau dispose d’au moins 2 fenêtres de grande dimension. Cet accès à la lumière, se couple de vues multiples et diversifiées grâce à la forme en S du volume bâti à travers la parcelle: pas de patio refermé sur lui-même et des bureaux traversant aux multiples orientations, de vraies ouvertures sans résille, ou double peau inutiles. La haute qualité d’usage, c’est aussi celle d’une approche environnementale et bioclimatique optimale pour un meilleur confort et une économie durable.

Nous avons dès les premières esquisses, avec notre partenaire Etamine, développé une constante préoccupation autour des usages, des atouts du site, et de leurs transcriptions dans le projet. C’est un projet sur mesure que nous proposons, où les futurs utilisateurs trouveront un confort, une qualité d’espace et une variété de vues, propice à leur bien-être, où les ambitions de l’aménageur et de son urbaniste sont au centre de nos préoccupations, où un utilisateur trouverait dans cette proposition urbaine une visibilité simple et efficace autant rue de la Montat, que boulevard Dalgabio.

L’écriture architecturale contemporaine et élégante s’ouvre sur Saint Etienne, comme des regards croisés entre les occupants et les Ligériens à travers les grandes fenêtres urbaines.

Voir également

Haut de page