Gratte-Ciel Nord

Villeurbanne / Rhône / 2020

En doublant sa superficie, le centre-ville de Villeurbanne (2ème ville de l’agglomération lyonnaise par sa population) prend au sein de la métropole lyonnaise un nouveau statut de « cœur d’agglomération ». Cette opération de renouvellement urbain dans le prolongement d’un quartier patrimonial des années 30 est aujourd’hui sans équivalent en France.La réflexion d’extension du centre-ville est engagée depuis 10 ans au sein de la métropole. Quatre objectifs sont affichés par la collectivité :

  • constituer un grand centre-ville attractif et un pôle d’agglomération en développant une programmation ambitieuse.
  • construire une opération dans une exigence de qualité imposée par la proximité du patrimoine emblématique des Gratte-ciel existants.
  • pacifier le centre-ville en privilégiant les modes doux et les transports en communs
  • promouvoir une ambition forte de développement durable, en optant notamment pour des choix architecturaux et partis d’aménagement qui répondent aux exigences de haute qualité environnementale.

La ZAC Gratte-ciel nord vient dans la continuité d’une opération monumentale réalisée par l’architecte Morice Leroux en 1934. Afin de « s’harmoniser avec le déjà là », le projet s’organise autour de plusieurs invariants :

  1. Prolonger l’axe de l’avenue Henri Barbusse jusqu’au parc du centre, sur une largeur de 20 mètres.
  2. Créer une place publique perpendiculairement à l’avenue Henri Barbusse prolongée. Favoriser les traversées piétonnes d’est en ouest.
  3. S’appuyer sur l’existant pour définir les principes d’épannelage du projet en fonction des différents secteurs de projet.
  4. Respecter une implantation à l’alignement sur l’ensemble du site, en réinterprétant les enseignements de Morice Leroux.
  5. Mettre en place un espace commercial sur deux niveaux maintenant une échelle domestique grâce à un jeu de terrasses et de jardins suspendus.
  6. Réaliser une architecture gradinée sur l’ensemble du site avec plusieurs typologies d’immeubles.
  7. Réaliser des parkings intégrés aux immeubles sur la hauteur des RDC commerciaux, ainsi qu’un parking silo côté rue Francis de Pressensé intégré aux constructions. Ce principe ne s’applique pas aux îlots I et J.
  8. Habiter les toitures en privilégiant au dernier étage un usage dédié aux habitants. Cette terrasse dite « belvédère » pourra être accessible à l’ensemble des usagers de l’immeuble ou pourra appartenir directement aux logements.

L’enjeux du projet est de venir compléter le maillage existant à travers l’aménagement de nouveaux espaces publics. Le centre-ville est à lui seul une véritable pièce urbaine pouvant par sa morphologie exclure certains quartiers limitrophes.Il s’agit d’ouvrir le nouveau quartier tout en atténuant les déséquilibres en s’appuyant sur le « déjà là ». Deux axes majeurs structurent le projet :

  1. l’axe piéton nord/sud dans le prolongement de l’avenue Henri Barbusse qui affirme la perspective initiale de la marie à l’esplanade Geneviève Anthonioz-de-Gaulle. Il vient faire le lien avec les Gratte-ciel existants de Morice Leroux.
  2. l’axe piéton est/ouest, ponctué par les équipements culturels et les équipements de la jeunesse Sa morphologie, s’adapte quant à elle aux différentes programmations qui le bordent.

Voir également

Haut de page