Grand Paris Express [CLE]

Créteil L'Echat / Val-de-Marne / 2020

La gare Grand Paris Express est réalisée en connexion avec la station Créteil manque de mixité programmatique ou de la prédominance des infrastructures routières. La nouvelle gare est un levier de requalification urbaine. À court terme, cette nouvelle connexion au réseau de transport public métropolitain devrait permettre de repenser les accès aux nombreux équipements à l’échelle intercommunale  présents dans le secteur. À plus long terme, ce nouvel équipement public deviendra fédérateur d’un quartier en développement, organisera l’implantation de nouveaux programmes tout en retrouvant une échelle humaine. Le site d’implantation retenu pour la nouvelle gare du Grand Paris se trouve à l’ouest de l’Hôpital Henri Mondor. L’accès principal de l’établissement hospitalier étant sur sa façade est, sa desserte depuis l’ouest est secondaire et piétonne. La présence d’un espace végétal permet une transition douce depuis la rue Gustave Eiffel vers l’imposant IGH. La gare appelle à une requalification de l’accès à l’hôpital depuis la rue tout en respectant la qualité végétale de ses abords. Aucune connexion piétonne directe de plain-pied n’existe entre l’avenue du général de Gaulle et la rue Gustave Eiffel sur un linéaire de 560 m.
Les enjeux de cette gare sont la création de connexions entre les territoires où elle est implantée et ceux situés à l’ouest de la butte. Nous repensons la capacité de la gare à diffuser des flux de personnes à la fois vers l’hôpital Mondor et l’Université à l’est du tracé de métro et vers les immeubles de bureaux et annexes de l’Université à l’ouest. Les abords de la gare sont aussi le lieu pour offrir un espace de rassemblement. L’enjeu est d’impulser l’aménagement d’un nouvel espace public à échelle humaine dans le quartier de Créteil l’Échat qui manque d’identité, de continuités piétonnes et de mixité programmatique. L’interconnexion multimodale rapide et efficace vers les différents niveaux de correspondance est un élément important à concilier avec les enjeux urbains.
L’hétérogénéité des constructions attenantes et les interstices qui se développent d’un bâtiment à l’autre créent une sensation d’espace flottant, difficilement praticable pour un piéton qui s’y sent désorienté. Un parvis est proposé pour répondre à ce besoin qui permet d’offrir un repère urbain au piéton, un espace d’attente agréable, un lieu de rencontre identifiable dans le quartier.
Ce parvis entre des façades actives de commerces redonne une dynamique à l’échelle du piéton aux abords de la gare. Nous trouvons intéressant de faire émerger la galerie commerciale existante en sous-sol dans le volume de la gare et de mettre en valeur cette continuité active. Ce travail sur la continuité des façades actives entre sous-sol et surface doit être mené en parallèle d’une réflexion sur la porosité des espaces d’accueil de la gare. Le parvis projeté crée un renfoncement par rapport à l’espace public. Nous proposons de le repositionner au sud du volume de l’émergence. Son échelle serait alors à travailler en accord avec les opérations de valorisation immobilière projetées au sud. Cet espace ainsi dégagé à l’échelle des nouvelles opérations deviendrait un nouvel espace public ouvert sur la ville.
La gare est accolée à la butte de la ligne 8 du métro et à l’immeuble de bureaux existants. Un passage est ouvert sous la butte au niveau rez-de-chaussée. Nous proposons de réaliser ce lien en prolongement direct de la rue Leonhard Euler. Elle serait ainsi plus visible depuis l’avenue du général de Gaulle et s’intègrerait de façon plus intuitive dans le tissu existant. De plus cette percée est connectée directement au volume de la gare. Nous pensons que l’ampleur d’un tel ouvrage de génie civil ne peut servir les seuls intérêts de la gare. Nous proposons de rendre publique cette percée afin qu’elle soit praticable à toute heure. Cette continuité de l’espace public offrirait au nouveau parvis sud de la gare une position centrale.
Le Réseau de Transport du Grand Paris étant peu profond au niveau de Créteil l’Échat, il est possible d’amener de la lumière naturelle jusqu’aux quais et d’éclairer les circulations verticales. Cette  volonté de recherche de lumière est primordiale afin d’offrir au voyageur un maximum de visibilité sur le contexte d’implantation de la gare et d’atténuer l’effet de profondeur en rendant les parcours intuitifs et agréables.

Voir également

Haut de page