Hôtel de Ville de Chartres

Chartres / Eure-et-Loir / 2012

Le nouvel hôtel de ville de Chartres est dessiné à partir de l’hôtel de Montescot. Cet immeuble du XVIIe siècle, classé monument historique, symétrique autour de ses deux cours, est le cœur de la composition de la nouvelle mairie. Les deux bâtiments – accueil du public et bureaux – enveloppent l’ancien hôtel sans s’y accoler. Ils l’entourent suivant une géométrie réglée symétriquement par rapport aux cours intérieures, mais légèrement déformée sur les limites externes pour s’adapter au contexte proche. Ainsi les façades sur la place des Halles et, de l’autre côté, sur la rue Saint-Michel, sont tracées en biais pour accompagner l’espace public; la place est ainsi recadrée par un nouvel alignement.
La cour-jardin de l’hôtel est refermée sur la rue au Lin par une galerie qui relie sur deux niveaux, les bâtiments neufs. Cette galerie agit comme un filtre, dont le rythme répond à la façade de l’hôtel. Elle offre une transparence inédite, contemporaine mais un peu secrète sur le cœur de la mairie, le jardin Montescot préservé.
De même, en volume les nouveaux bâtiments accompagnent l’hôtel Montescot. Les hauteurs sont réglées à partir de ses planchers et les toitures prolongent l’existant, reprenant sa couleur et ses gabarits. C’est donc par cette composition urbaine cohérente avec trois bâtiments formant un tout que l’on peut associer le contemporain à l’historique, la modernité au patrimoine.
L’objectif du programme de ce nouvel hôtel de ville vise à créer un lieu unique, central et convivial pour tous les Chartrains, avec une architecture contemporaine forte adossée au patrimoine historique de Chartres, notamment du secteur sauvegardé autour de la Cathédrale.
A l’Ouest, sur la place, le projet est conçu telle une grande halle citoyenne unitaire avec trois niveaux différents, un peu à l’image du Palazzo de la Ragione de Padoue. Cette halle est ouverte au rez-de-chaussée, à la manière d’un marché, pour offrir aux habitants tous les services intéressant leur vie quotidienne. Au premier étage, elle accueille le grand salon de réception, lieu festif polyvalent donnant sur la place publique. Sous la toiture à deux coupoles, la salle des conseils et l’auditorium profitent tous deux d’une lumière zénithale et sont réunis par un plancher elliptique et des parois coulissantes.

Les façades sont une traduction de la structure intérieure. Elles sont formées de « colonnes palmes » et de trames en losanges qui expriment l’unité complexe des trois étages de la mairie. On y retrouve l’échelle des maisons à pignons de la ville, mêlée à celle d’un grand équipement public qui rassemble. Composées de verres transparents, translucides et opalescents, ces façades affichent un jeu de métal et de verre coloré qui, de nuit, reprend l’esprit des grandes structures lumineuses de Chartres.

L’Hôtel de ville de Chartres est un bâtiment unique du XXIème siècle, qui répond aux enjeux environnementaux. Dessiné sur mesure dans l’esprit de la ville lumière il saura aussi s’adapter aux nouveaux usages et aux nouvelles technologies à venir.

Voir également

Haut de page