Poétique de l’Inutile

Ce thème est ambigu car il conjugue deux notions qui ne sont jamais associées ainsi.

La poésie relève du domaine de l’irrationnel et du suggestif, alors que l’utile (ou l’inutile) est un concept totalement concret qui renvoie à la rationalité et à la mesure.

De plus, l‘agence préconise une architecture légère et structurée ou l’inutile (l’effet artistique) est a priori proscrit.Alors pourquoi introduire ce thème dans la démarche d’ANMA ?

Parce que je pense qu’il est indispensable d’associer à un projet pensé rationnellement (c’est-à-dire contextualisé, sur mesure, léger, économe, qualitatif, etc) une part qui échappe à cette logique. Cette part inattendue peut être confiée à un ami artiste avec lequel on travaille dès le début du projet.

Mais elle peut aussi être introduite par l’agence elle-même comme une suggestion cachée dans le projet, comme le résultat d’une logique rationnelle que l’on fait déraper légèrement vers quelque chose d’inutile et qui ajoute une poésie discrète.

Dans tous les projets de l’agence nous essayons d’introduire cette part de poésie par un léger effet de lumière, de couleur, de perspective, de volume ou, plus mystérieux encore, de géométrie.

See also

Back to Top